• Interview
    DJ STEAW

Le label Rutilance est de retour au Rex pour une nuit de haute voltige en compagnie de Jay Shaw, Ortella, Gunnter et Dj Steaw à qui nous avons posé quelques questions !

Bonjour Steaw ! Tu commences à produire de la musique dès 2005, qu’est-ce qui t’as poussé à te lancer à l’époque ?

Hello ! Et bien je voulais tout simplement reproduire le même son que les disques que j’achetais, c’est à dire de la house et de la techno us. Mais bon, j’ai vite compris qu’il y avait du travail!

Où est-ce que tu as joué pour la première fois ?

Alors c’était dans un bar à Rennes qui s’appelait Le Sambre,et puis j’avais une petite résidence dans un bar de nuit. Et ma première date à l’étranger ce fut à la Fabric à Londres en 2012 pour les 13 ans, dans la room des BICEP, super souvenir d’ailleurs !

Comment as-tu rencontré l’équipe de Local Talk avec qui tu as produis ton EP « White Journey » ?

Je ne les ai pas rencontré directement, c’était grace à Fulbert, un amis qui a fait la 2ème release de Local Talk (Garden State ’92 ep ). Il leur a envoyé mes tracks et je suis entré en contact avec eux.

Peu de temps après tu montes ton label «Rutilance Recordings» avec ton ami Gunnter, quelle est l’histoire autour de sa création ?

Rutilance à été créé par Marotti à l’époque mais ce n’était pas un label encore. On s’est donc lancé sur un coup de tête avec Gunnter en 2013. J’habitais à Rennes et lui à Paris et l’idée était de sortir que nos tracks mais rapidement, on a reçu quelques démos de nos amis.

Ça fait quelques années maintenant que tu organises tes soirées « Rutilance Label-Night », quel est celle dont tu gardes le meilleur souvenir ?

Dur de choisir là, il y en a plusieurs !! Celle du Rex bien évidemment, d’Amsterdam ou L’Ipse à Berlin mais surtout celles de Rennes !!!!

On garde souvent un bon souvenir pour chacune d’en elles. Ta meilleure date à l’étranger ? En quoi était-elle différente de ce que tu as pu vivre en France ?

Ils y en à plusieurs aussi mais je crois que c’était à Bruxelles avec le collectif Deep in House. Le public était vraiment déchainé, c’était énorme !!

Ta dernière sortie en date s’est faite aux côtés de Théo Muller sous ton autre label « Steaward », quel est le projet de cette subdivision de Rutilance ?

En studio il m’arrivait de faire des tracks plus dur, moins house. On ne voyais pas les sortir sur Rutilance, ce n’était plus dans l’esprit. Donc j’ai pris la décision de crée la subdivision Steaward.

A quoi doit-on s’attendre pour la suite, de nouveaux projets avec Rutilance ou une expansion de Steaward ?

C’est la surprise !! il y a 4 ep qui arrive sur Rutilance et peut être une nouvelle subdivision….