• Interview
    MARC HOULE

Salut Marc ! Peux-tu nous parler de tes débuts en tant que DJ et producteur, comment as-tu rencontré Richie Hawtin et comment as-tu lancé tes soirées « Aventuries Atari » ?

Wow j’avais oublié ces soirées… J’avais fait une soirée avec mon ami Scott à Windsor au Canada dans le club de Richie. On ramenait toute sortes de consoles comme les Atari, les Colecovisions, les Intellivisions, Pongs etc … et on les branchait partout dans le club pour les gens puissent y jouer. On jouait de la new wave et de l’électro ce qui donnait une bande son sympa pour la soirée. C’était cool de voir les gens se retrouver, échanger des cartouches et parler de musique et de jeux vidéos. Ça serait génial de refaire ça un jour. C’était la seule fois où j’ai fais un DJ set, depuis je me suis juste contenté de jouer ma propre musique en live mais c’est probablement mieux ainsi. Richie c’était le fana des synthés dans notre petite ville, c’était le seul à qui tu pouvais poser des questions avant que Google arrive. Il s’est également produit dans les meilleures fêtes des allant tours.

Tu as ensuite rencontré Magda, quelle était ta collaboration avec elle ?

Oui effectivement, au début on s’aidait beaucoup l’un et l’autre. Elle m’a appris à donner l’aspect le plus brut possible à ma musique sans pour autant perdre le groove. C’est également celle qui m’a présenté à Richie, ce qui m’a permis de signer sur son nouveau label M_nus. En retour je lui ai appris comment produire de la musique par elle même. C’était un très bon échange.

En 2004 Richie t’invite sur son label M_nus, pourquoi as-tu décider de commencer à produire de la musique ?

A l’époque je produisais déjà de la musique électronique depuis 15 ans mais c’était brut et inachevé. Dans les années 90, je me rendais à Détroit chaque week end et je me perdais au milieu de toutes les warehouses puis je rentrais à la maison pour me remettre au boulot et faire autant de musique que je pouvais. Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour quelqu’un aurait aimé entendre ce que je faisais, je le faisais uniquement dans le but égoïste de m’amuser.
 
Tu as également lancé ton propre label « Item & Things » avec Magda et Troy Pierce, quel genre de musique tu produis dessus ?

Lorsque l’on a créé le label, on devait trouver de très bons tracks qui ne correspondraient pas à ce qui se faisait sur Minus. On savait que ces tracks seraient écoutés donc on a fait en sorte que le label serve à produire tous les sons les plus étranges que l’on avait pu faire.
What are the upcoming projects for you ?
I’m releasing an album in March which will be part of a trilogy.  I’m pretty excited to release it – I think it’s great stuff.  Very dark, very melodic and very fun.  Other than that I have a bunch of remixes coming out and a few other projects I’m starting with other people to see what happens.  

Quels sont les projets à venir de ton côté ?

Je suis en train de préparer un album pour Mars qui fera partie d’une trilogie. Je suis assez excité à l’idée de le sortir, je pense que c’est vraiment du bon travail. C’est très sombre, mélancolique mais très amusant à la fois. A part ça j’ai également une série de remixes qui vont sortir et il y a également quelques autres projets que je suis en train de préparer avec d’autres personnes, on verra ce que ça donne.

On peut dire que tu es plutôt familier avec le Rex, quel est ton meilleur souvenir dans notre club ? Ta meilleure soirée ?

Vous savez ce que j’apprécie avec le Rex Club ? J’aime le fait de pouvoir jouer des choses bizarres et de voir la façon dont le public devient complètement fou tout en prenant plus de plaisir que n’importe qui.
C’est intime, je veux dire que les gens sont juste là face à toi, tu peux donc te nourrir de cette énergie et jouer avec eux pour faire de la soirée une nuit formidable. C’est mon endroit préféré pour jouer dans le monde entier.